Gaston Sylvain, Ph. D.

Recherche doctorale
sur la sélection du pouvoir nanisant
chez les porte-greffes du pommier


Référence de la thèse

SYLVAIN, G. 1994. Critères de sélection précoce du pouvoir nanisant chez les porte-greffes du pommier. Thèse de doctorat, département de Phytologie, Université Laval.


Résumé succinct

Cette recherche vise à aider l'améliorateur des porte-greffes de pommier, en découvrant des caractères corrélés au pouvoir nanisant. L'étude fait ressortir plusieurs corrélations très significatives, mais peu élevées. Les corrélations varient pour certains sous-groupes de l'échantillon. Des régressions multiples avec des variables muettes explicatives rendent compte de l'existence de ces sous-groupes en décrivant la relation entre le pouvoir nanisant des parents et divers caractères des progénitures (poids des pépins, longueur de certains entre-noeuds, hauteur et diamètre du plant, masse du demi-plant et certains caractères racinaires). Des indices de sélection sont présentés, ainsi que des estimations de l'héritabilité (h2) des caractères corrélés. Les progénitures hybrides entre le Malus baccata et le complexe des espèces M. pumila, M. sylvestris et M. domestica présentent les meilleures corrélations entre certains caractères des progénitures et le pouvoir nanisant des parents. Les croisements entre parents du même groupe ne donnent pas des résultats aussi nets.


Résumé détaillé

Cette recherche vise à aider l'améliorateur des porte-greffes de pommier, en découvrant des caractères corrélés au pouvoir nanisant des porte-greffes.

L'hypothèse est que l'étude de divers caractères dans des progénitures jeunes de porte-greffes de différents pouvoirs nanisants pourrait permettre de reconnaître le degré de pouvoir nanisant dans ces progénitures, en vue d'une utilisation dans des programmes de sélection.

Des semis de croisements de clones assez adaptés aux régions pomicoles continentales du nord-est de l'Amérique du Nord ont constitué un matériel varié et juvénile. Une méthodologie a été avancée pour reconnaître, dans de jeunes progénitures, des caractères corrélés à un caractère à sélectionner qu'on n'observe que tardivement. Celui-ci doit être polygénique et avoir subi peu de sélection antérieure. La variance génétique doit être surtout additive. Il faut aussi disposer de plusieurs parents présentant différents niveaux connus pour le caractère d'intérêt. Le pouvoir nanisant des porte-greffes du pommier rencontre ces conditions. La méthode consiste à mesurer plusieurs caractères des progénitures, pour établir lesquels sont corrélés avec le pouvoir nanisant des parents. Il a aussi fallu recourir à une étude multivariée et tenir compte du comportement différentiel des groupes de progénitures au moyen de variables muettes.

Plusieurs caractères sont corrélés au pouvoir nanisant, mais ni universellement ni assez corrélés pour intéresser d'emblée un sélectionneur. De plus, ces corrélations varient même pour certains sous-groupes. Les progénitures de nature hybride entre le Malus baccata (L.) Borkh. et le complexe des espèces M. pumila Miller, M. sylvestris Miller et M. domestica Borkh. présentent les meilleures corrélations entre certains caractères des progénitures et le pouvoir nanisant des parents. Les croisements entre parents du même groupe n'ont pas donné des résultats aussi nets.

Le poids des pépins, la longueur de certains entre-noeuds, la hauteur des plants, leur diamètre et la masse du demi-plant sont intéressants, dépendamment du groupe de progénitures. Les caractères racinaires sont moins utiles. Enfin, l'héritabilité a été estimée pour les caractères corrélés.

Un améliorateur pourrait utiliser les résultats obtenus, surtout pour les hybrides mentionnés plus haut. Des indices de sélection sont présentés pour les plants étudiés.


Directeur de thèse: Claude-André St-Pierre, Université Laval

Codirecteur: Gilles L. Rousselle, Agriculture Canada

Textes © 1994 Gaston Sylvain


Page des études | Page d'accueil