Gaston Sylvain, Ph. D.

Hommages personnels

Marais, Port Bickerton, N.S., 2 juillet 2010, photo © Gaston Sylvain 2010

Un marais à Port Bickerton, Nouvelle-Écosse, le 2 juilet 2010.
Photo © Gaston Sylvain, 2010.

 

Nul être humain n'est une île, ou alors nous sommes des îles dans un archipel.

Au fur et à mesure que le temps s'écoule, qu'il en reste moins, j'éprouve le besoin d'évoquer quelques-unes des nombreuses personnes qui ont marché sur ma route ou qui l'ont croisée.

Je rends donc ici hommage à ceux et à celles qui, par leur don et leur être, ont enrichi ma vie. La plupart sont encore des nôtres, mais certains nous ont quittés. Que toutes ces personnes trouvent ici l'expression de ma plus profonde gratitude.

 

Je rends ici hommage:

- à mes parents et à ma famille;

- à mes professeurs, dont Louis-Philippe Hébert, Claude-André St-Pierre et Gilles L. Rousselle;

- aux prêtres et aux religieux qui m'ont marqué;

- à mes amis les plus chers et à ceux et celles qui ont partagé ma vie;

- à mon ami Jean-Baptiste Desgagnés, premier auteur-compositeur interprète de l'Ile-aux-Coudres;

- à mon ami Bertrand Tremblay, artiste-peintre et poète de Charlevoix;

- à mes instructeurs d'autodéfense: Pierre Michel, Marielle Bergeron et Normand Dupont. 





In memoriam

Je tiens aussi à rendre hommage à plusieurs personnes qui, hélas, ne sont plus, mais qui ont rendu ma vie plus belle:

ma grand-mère Claudia Poulin, chez qui j'ai tellement passé de moments agréables dans mon enfance;

ma première institutrice, Ginette Sylvain, ma cousine qui m'a montré le goût du travail bien fait;

Adrienne Bisson, qui a été une gardienne gentille et attentive quand j'étais enfant;

Gilles Breton, qui m'a enseigné le latin et la botanique;

André Roy, mon professeur d'arts plastiques au secondaire, sensible, patient et dévoué auprès de ses élèves;

Laurent-Paul Rodrigue, mon premier professeur de physique, qui était clair et si compétent dans sa matière qu'il m'a donné le goût de cette discipline essentielle;

le père Bertrand Lessard, rédemptoriste, qui m'a enseigné l'anglais en 5e secondaire, un professeur incomparable qui m'a entraîné dans un merveilleux voyage dans la littérature anglaise;

le père Rodrigue Théberge, rédemptoriste, qui, en me recrutant pour des études au Séminaire Saint-Augustin, m'a donné l'occasion de vivre une riche expérience de vie pendant mes études;

le père Raymond Tremblay, rédemptoriste, auteur de la méthode Ikaros de grec ancien, que j'avais suivie au secondaire, un prêtre dévoué que j'ai eu le bonheur de connaître plus tard, comme éducateur et comme ami, au Pavillon Saint-Rédempteur de Cap-Rouge;

le frère Marius Langlois, rédemptoriste à Cap-Rouge;

le père Lucien Gagné, rédemptoriste et ancien supérieur provincial des rédemptoristes;

le père Réginald Tardif, rédemptoriste, un éducateur qui m'a aidé à mieux comprendre ma vie;

le père Claude Lavergne, rédemptoriste, avec qui j'ai tellement partagé la joie de cultiver des plantes d'appartement et d'extérieur; un grand connaisseur de notre littérature, un saint homme aussi, je crois, qui m'a fait beaucoup de bien à l'âme dans des périodes difficiles;

le père Adrien Grenier, rédemptoriste et excellent professeur de littérature;

le père Robert Trottier, missionnaire du Sacré-Coeur, qui m'a initié à la philosophie et qui a beaucoup enrichi ma vie;

le jeune père rédemptoriste Akio Watanabé;

Réal Pelletier, que j'aimais comme un frère;

Rose-Marie Côté, si vivante et amicale;

mon conseiller Vincent Morinville, qui m'a beaucoup aidé à me connaître, qui m'a guidé pendant la vingtaine et qui me manque souvent encore;

Roger Des Trois Maisons, Denise Des Trois Maisons, l'abbé André Maillé et Gisèle Laramée, qui ont été parmi les premiers membres de la Société des Orchidophiles de Montréal et qui m'ont aidé à progresser dans ma connaissance et ma passion des Orchidées;

plusieurs membres de ma famille: Théodule Poulin, Wilfrid Poulin, Léa Poulin, Holida Poulin, Éva Sylvain, Hélèna Sylvain, Santo Lento, Jules-Aimé Faucher, tante Béatrice, Lionel Jérôme, Irma Faucher, Rita Faucher, Juliette Faucher, Monique Faucher, Claude Lachance, Gaétane Dodier, Clément Faucher, Gino Lento;

certains de mes professeurs en sciences biologiques: Marcel Cailloux, qui m'a donné le goût de la recherche, Pierre Couillard, toujours si documenté, et Ernest Rouleau, qui m'a enseigné en botanique, André Bouchard, qui m'a initié à l'écologie;

Jean-Yves Lessard, que j'aurais aimé mieux connaître;

mon ami Langis Godbout, avec qui j'ai tant partagé d'idées à Cap-Rouge, alors que nous étions aux études;

Alain Chayer, avec qui j'ai partagé de beaux moments de science-fiction et des discussions passionnantes;

mon amie Monique Larrivée, qui m'a accompagné pendant mes études de baccalauréat;

mon ami Yves Lavallée, dont j'avais perdu les coordonnées et dont j'ai appris plusieurs années plus tard le décès; il me manque souvent de lui parler encore;

des chercheurs qui ont croisé ma route: Jean-Charles Gille (voir article de Wikipedia) et Bernard Boivin;

Jean Laprade, frère de Serge Laprade, et André Bureau, agents de sécurité à l'Université Laval;

plusieurs personnes que j'ai côtoyées au ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport: Hélène Tremblay, du Cégep Marie-Victorin, Céline Roy, toujours aimable et aidante en informatique, Alfred Veilleux, à l'esprit alerte et tellement créatif, Jeannette Ratté, généreuse et qui trouvait toujours à nous surprendre, Robert Maheu, qui voyait large et qui a su doter le Ministère de références de qualité en matière d'indicateurs statistiques;

Arlette Fortin, auteure de la revue Poésie de Québec;

certains de mes compagnons ou instructeurs d'arts martiaux: Henri Bessette, Yves Samson, André Sauvageau, ainsi que Jacques Gaulin, maître en Nage Jitsu, dynamique et éblouissant dans ses présentations.

Que toutes ces personnes, de même que celles que j'aurais pu oublier, reçoivent ici l'expression de ma gratitude.

 

Page mise à jour le 30 avril 2016


Études - Réalisations - Expertise
Compléments - Hommages - Propos

Page d'accueil